| Page précédente | . . . . | Retour Accueil | . . . . | Page suivante |

Les hypothèses basées
sur Tite-Live

Nous avons vu précédemment que le trajet passant par la vallée du Drac et la vallée de la Durance était celui qui collait le mieux au récit de Polybe. Qu'en est-il avec le texte de Tite-Live ? Pourquoi les historiens opposent ces deux auteurs et concluent à la description de deux parcours différents ?

Pour répondre à ces interrogations, il faut reprendre la route après la traversée du Rhône, et à l'aide du texte de Tite-Live uniquement essayer de tracer un chemin en se laissant guider par le texte seul et sans autres considérations spécieuses.

Alors qu'avec Polype, on peut proposer une grand nombre d'hypothèse du fait de l'absence totale de renseignement géographique à la sortie du territoire des Allobroges, avec Tite-live, l'approche sera différente car il donne suffisamment d'indications précises pour localiser l'action. la difficulté viendra d'ailleurs. Il va falloir affiner le sens de la traduction et surtout réussir à bien la positionner dans son contexte.De par la difficulté d'interprétation d'une phrase en particulier, un grand nombre d'hypothèses et donc d'itinéraires ont été proposés par les historiens.L'analyse du texte de Tite-Live consistera à trouver une traduction qui n'induira pas de non-sens topologique ni de contradiction topographique telle qu'elle nous est livrée aujourd'hui. Puis l'interprétation de cette traduction devra donner à chaque mot de Tite-Live un sens cohérent avec le contexte géographique. Nous verrons plus loin que l'interprétation actuelle qui fait redescendre Hannibal au sud dans la vallée du Rhône est inacceptable.

Tite-Live s'est largement inspiré de Polybe pour décrire le passage des Alpes. Il se sert de son texte comme d'une trame de fond. Même si certains passages sont littéralement copiés, on ne peut pas dire pour autant que se soit un plagiat car Tite-Live va y apporter beaucoup d'informations qui font défaut dans le texte de Polybe. Tite-Live a certainement pris Polybe comme référence principale parce qu'il estime que sa description est la plus réaliste et la plus précise qu'il ait pu trouvé. Mais ce qui différencie fondamentalement les deux textes, c'est que Polybe l'a construit sur le terrain en vérifiant matériellement les distances qu'il annonce, en contrôlant les étapes. Tite-live quant à lui fait un travail de synthèse en collectant des informations selon divers sources. Son intention est d'enrichir le texte de Polybe par des apports qu'il sait exacts et intéressants. Comme il n'a pas une vision analytique et précise du trajet, et comment l'aurait-il puisque Polybe fait une description chronologique et non géographique, il ne va pas insérer ces informations complémentaires aux endroits les plus pertinents à l'intérieur du texte de Polybe. C'est donc un véritable travail de décryptage qu'il faut faire sur les ajouts de Tite-Live.

Après le passage du Rhône, Tite-Live nous confirme bien que le projet initial d'Hannibal était d'emprunter la voie directe de la vallée de la Durance :

"Le jour suivant, il se dirige vers l'intérieur des terres en remontant le cours du Rhône. Ce n'est pas la route la plus directe pour atteindre les Alpes. Mais plus il s'éloigne de la mer, plus il se croit hors de portée des Romains qu'il voulait combattre sur le sol même de l'Italie."

Il nous décrit l'arrivée dans l'Isle en reprenant la description de Polybe. L'arrivée dans la région de Valence est donc un fait incontestable pour Tite-Live. Depuis la traversée du Rhône jusqu'à l'arrivée dans le territoire des Allobroges, les deux auteurs sont sont sur la même longueur d'onde. En est-il de même pour la suite du parcours ?

 

Le texte de Polybe

Le texte de Tite-Live

 

carte des populations alpines

La route d'Hannibal selon
la description de Tite-Live
Agrandir la carte

Le passage des alpes par AnnibalExtrait de la réedition de 1815 de
l'Histoire Ancienne de Rollin
Agrandir l'image